Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PEREGRINATIONS

PEREGRINATIONS

Menu
Yes ! Du soleil en Allier !

Yes ! Du soleil en Allier !

Comme dirait Springsteen: 'What a glory day!' que la journée de dimanche dernier.

Soleil, lumière. Impossible de ne pas s'en repaître. Notre sortie sur les chemins au sol juste dégelé s'est donc allongée, jusqu'à ce que le froid mordant finisse par nous faire rentrer.

31Janv1

31Janv18

31Janv2

31Janv3

31Janv9
Au programme, que du peu technique puisque sommes partis à l'ouest de Vichy. Pour le technique, c'est la direction inverse, celle des montagnes bourbonnaises à l'est. Mais le sol sablonneux détrempé ou la boue collante des labours à peine dégelée ont rendu l'affaire moins simple qu'il n'y paraissait.
Et puis, avec ce soleil dont nous nous languissions, l'appel des vastes ciels sur fond de douces collines fut irrésistible !

Le bois de Champoux, le buisson Charroux, le Mayet, Salles, Jenzat, la montée qui prend au Moulin Parraut sur les bords de la Sioule et nous fait déboucher sur le haut de la Petite Varenne, quelques roues avant pour André à proximité du calvaire de Charroux avec pour décor les sommets de la montagne bourbonnaise tout au bout de l'horizon. Puis descente dans les fondrières. Puis remontée sur un chemin herbeux au-dessus d'Ussel. Et toujours ce soleil qui nous éclabousse..
Puis les Dacs, et  le bois des Tuilières.
Pas de paysages grandioses, rien que du simple, du modeste, où la lumière se fait harmonie, apaise, emmène le regard au loin, toujours un peu plus loin. C'est un paysage circulaire, où l'on se surprend souvent à avoir un goût  d'infini. L'Allier, c'est cela - beaucoup plus qu'il n'y parait !

31Janv16


Des premières pour moi - pas de pied par terre, le Safire me hisse jusqu'en haut sans coup férir......parfois je grimace, je sens bien que je suis encore trop crispée, trop tendue, que je tire trop sur le cintre, mais sûr que ça va viendre !
André lui virevolte assis sur sa selle dans tous les types de passages, pentus, caillouteux, boueux, roulants, descendants. Il ne peut se rassasier de ce pilotage aisé et facile au guidon de son S-Works Epic. Il exulte, je le sens revivre, lui qui avait perdu progressivement tout plaisir à piloter le Lapierre.
Nous voilà donc tous les deux complètement en confiance sur nos Spesh respectifs.








31 Janvier - VTT Charroux - Diaporama