Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PEREGRINATIONS

PEREGRINATIONS

Menu
La BLE D'OR de Martial

La BLE D'OR de Martial


"servanti civem querna corona datur"

Le 3 mai 2009, cyclosportive La blé d’or, ça se passe pas loin de Chartres dont la devise est citée en incipit : celui qui sauve un citoyen reçoit une couronne de chêne !

Et c’est bien une couronne de chêne que nous devrons remettre à Claude Montac ; patient et appliqué organisateur de la toujours belle Blé d’or cyclosportive de 164 km entre Beauce et Perche, pour nous offrir une si longue récréation et nous sauver un peu de la monotonie de nos parcours d’entraînements, des lassants tourniquets de nos coursettes du dimanche, d’une certaine forme d’ennui ou peut-être même qui sait un peu de nous-même !

En guise de couronne de chêne c’est pour ma part une volée de bois vert que je prendrai, relégué à plus de 29 minutes du ou des premiers, mais ça n’a pas plus d’importance que ça : 147, 168, 221ème on s’en fout, l’important n’est pas là, l’important c’est d’être là, c’est d’en être et si jamais il ne reste de cette mémorable partie de manivelles que quelques mots, une photo c’est déjà plus tout à fait rien…

‘Dans les sas nous piaffons d’impatience, ça caille un peu mais sans plus  bon alors c’est quand qu’on part ? …bla bla… ok record de participation battu ! Génial ! ok  bon alors on y va ?

Je suis devant dans le 1er sas, suis bon pour la photo, re-génial…non c’est con !!! coup de fusil allez à donfe… virage à droite et première côte, sur la plaque ! devant c’est top ! je dois avoir (si ce n’est une grimace) le sourire d’oreille à oreille… dans un fauteuil de sénateur, la tête du peloton c’est le top… (j’le dis parce que c’est une première depuis [euh on change de sujet ?] Ok ça vaut mieux !) yééé  j’suis bien ’

Cyclosportive donc de 164 km à deux pas de Chartres ancienne capitale des Carnutes et c’est un lointain écho de périodes révolues où l’on avait (où ils avaient, je veux parler de nos lointains aïeux) le désir de transmettre avec un peu d’eux-mêmes la terre dans l’état où ils l’avaient reçue, écho d’une période d’avant les ‘exploitants’…

Les Carnutes ça t’a de ces relents de Gaule, de Tite-Live, on y décèle un peu de ‘carni’ et de « carniole » des « alpes Carniques » d’où Messire Hugues Rico s’élancera le 7 mai prochain pour une course ultra de 1180 km à travers la Slovénie, nos pensées t’accompagneront, c’est une autre dimension mais c’est grâce à des gaziers comme toi et tes inutiles efforts que l’on peut encore croire qu’il est toujours d’étranges espaces à fouler de nos persistantes chimères.

« en tête de paquet, super bien placé, je savoure, ça roule fort mais c’est top, ça doit être ma transmission toute neuve… ça fuse trop facile…je vais pas me retourner mais je sens derrière moi le poids d’une masse de cyclos en mouvement…ça va pas durer il y a une bosse dans deux ou trois bornes…c’est ça tiens ! viens t’appuyer… pour que je te laisse ma place c’est un peu plus que de l’espoir qu’il te faut ! …

le bruit de l’air fendu à grande vitesse, les bruits du peloton, même pas de tension ni de crainte, du plaisir brut, solide …on est bien devant le problème ça va être d’y rester !  »

La Beauce jadis grenier à blé de la France, étend aujourd’hui à perte de vue le jaune criard du colza en fleur. Nos choix de consommation pèsent-ils, pèseront-ils un peu ? à quand des actes de consommateurs avertis…nous en avons pour pédaler nous restera-t-il un peu d’énergie pour y penser et pour plus qu’y penser ??

« côte de Fontaine la Guyon, ‘tain que ça fait mal aux jambes…j’ai pas récupéré de mon 200 de la semaine dernière…heureusement que je ne mets plus de cardio car là que je crois qu’il aurait explosé. Je vais essayer de remonter un peu ! ouch ! c’est pas fastoche de revenir en tête de peloton… à chaque virage les relances sont sévères…qui c’est le C..qui roule pas la semaine qui fait pas de fractionné ? peux plus remonter bon de toute façon je suis pas mal où je suis et si ça peut durer comme ça …j’ai pas mal reculé dans le paquet mais je vois encore devant la tête de course… »

Le regard acéré de celui qui sait voir ce que le commun ne voit pas, le mollet affûté muscles d’acier et nerfs tout pareil, Gérard est là,  fidèle compagnon de conjugaison d’absurdes efforts qui tant qu’ils nous amusent s’en trouvent justifiés. Fabrice est là aussi et Jean-Marc, les jeunes pointent la roue avant, va falloir s’accrocher. Quelle inéluctable diablerie nous fait perdre d’année en année un peu plus de nos moyens ? mais dure est la peau de l’ours et si besoin est, j’en mangerai un peu ma cuisse ! 

« 4 ou 5 tentent de sortir, ça monte d’un cran, la vitesse je veux dire… les bosses c’est pour plus tard. Inexorablement je recule, on n’est plus du bon côté du paquet. Petites routes qui rendent rien ; virages à l’arrêt et relances meurtrières. Rouler à plus de quarante à l’heure ce n’est rien, repasser de 10 à 40 km/h deux fois par kilomètres voila qui en terme de dépense énergétique pèse autrement sur les organismes. Les mains serrées en bas du guidon nous descendons à travers champs vers le Perche, un peu plus loin là-bas c’est plus vallonné … St Eliph, plus loin les étangs de… joli décor, sinon en braquet t’as quoi toi ? ça roule trop vite pour moi en queue de paquet je sais que je peux pas tenir à cette vitesse… je fais la cassure un second paquet ça serait bien… Fab comble le trou, Jean-Marc le suit…tant pis j’y vais aussi…après St Victor de buthon c’est une autre affaire, s’il n’y a plus Rougemont on perd rien au change…»

Extrait du règlement : " La Blé d’Or " n'est pas une compétition. " au moins c’est dit et c’est clair il faut que ces manifestations restent festives et bon enfant, comment gommer le caractère de plus en plus compétitif qu’elles semblent prendre ? parfois je me prends à imaginer les départs séparés par vagues en fonctions des objectifs des uns et des autres, est-ce réalisable ? serait-ce une bonne chose ? parfois dans les villages les gens s’arrêtent pour applaudir, c’est sympa, comme quoi il n’y a pas que le sport professionnel pour faire du ‘spectacle’ et encore faudrait-il s’interroger sur cela aussi

« la deuxième partie est terrible, les bosses s’enchaînent et les groupes s’y défont, ici les efforts mal dosés se paient cash ! pour moi c’est grimace, pour certains : crampes, d’autres prendront un éclat (je ne cite personne mais ça commence par F)  Gérard facile, toujours souriant je vois bien qu’il en garde… bon ben le paquet maintenant c’est nous, faut y aller faut faire avancer l’autobus… »

quel sens donner à une telle débauche d’énergie, quel besoin a-t-on d’une telle quantité d’efforts, pourquoi s’astreint-on à de telles difficultés, qu’a-t-on à se prouver, que veut-on retirer de cette pratique assidue ???? … nous y sacrifions une partie de notre temps libre, un bout de notre vie sociale et le reste aussi pour tout au plus le sourire indulgent de nos proches…

il n’y avait pourtant pas de madeleines au départ juste du quatre-quarts ; à quelques kilomètres à peine de notre parcours Proust a planté le décor d’une partie de son œuvre, à Illiers-Combray  sous le nom de Combray, suis-je moi aussi sur ces routes à la recherche du temps perdu ?

et sur une cyclosportive on y perd pas son temps ???

« ça remonte vite sur Chartres, la troisième partie est facile, facile si t’arrives à tenir, quelques grosses cuisses ragaillardies remontent et remontent avec la vitesse du paquets qui reprend du cyclos à tout va, maintenant faut tenir, tenir jusqu’à Fontaine la Guyon, avant-dernière bosse avant le talus de la chacatière pour la banderole d’arrivée et la fin de cette superbe blé d’or si sympa. Un souvenir de plus à ranger dans un beau sac.  »

Jean-Marc et Gérard dans mon groupe, Fab quelques mètres derrière juste devant Philippe qui a bien tenu… retrouvailles avec l’ami Bruno : délicieuse  blé d’or !

Sur ta cyclo Claude, tout est bien comme il faut (laisse râler les râleurs) mais tout de même petite nostalgie pour le Roncier alors tant pis pour toi si cette année nous ne trinquerons pas à ta santé ni ne porterons de toast à la blé d’or.

Martial REGALES

Mai 2009