Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PEREGRINATIONS

PEREGRINATIONS

Menu
RETOUR sur juillet 2015 : un paradis vététiste au pays basque espagnol

RETOUR sur juillet 2015 : un paradis vététiste au pays basque espagnol

Dans la logique de ma démarche '2015 est l'année où j'améliore mon niveau de pilotage', j'avais pris rendez-vous avec Ed et Doug, deux ultra fondus de VTT, tout début juillet, à Hondarribia dans l'estuaire de la Bidassoa.

Galerie photos de la ville de Hondarribia sur Bing

Quelques clichés de Hondarribia, empruntés à Panoramio
Quelques clichés de Hondarribia, empruntés à Panoramio
Quelques clichés de Hondarribia, empruntés à Panoramio

Quelques clichés de Hondarribia, empruntés à Panoramio

Devait s'ensuivre une semaine de méga-plaisirs au guidon de mon Era, des cours de pilotage en descente donnés par des maîtres de la discipline, des journées et soirées partagées avec 9 autres stagiaires comme moi, tous anglais et tous mordus d'ailleurs et de single-tracks avalés à fond les manettes, capables de discussions inextinguibles sur la mécanique et l'équipement, et partisans d'une vie 'free and easy' dans un décor d'exception.

J'avais pris les clés pour un séjour de sept jours au paradis absolu, orchestré par Great Rock et BasqueMTB de concert - les entités gérées respectivement par les deux potes Ed Oxley et Doug McDonald, assisté des adorables Antonio et Borjas !

Impatiente depuis des semaines de me retrouver à Hondarribia, je partis milieu de nuit après la fin des cours, le 4 juillet. Après m'être égarée sur les pentes du Jaizkibel - attirée là par les souvenirs télévisuels de la Clasica San Sebastian probablement, j'arrivais la première à l'hôtel en fin de matinée, je me familiarisais avec les lieux.....station chaise longue dans la pelouse de Bista Eder, chez Catherine, puis plongeon dans la piscine ; promenade sur la plage et le 'paseo' ; visite de la vieille ville absolument magnifique ; 'café con leche' en terrasse et conversation hésitante en espagnol avec quelques 'senoras'. Por fin el paraiso!

RETOUR sur juillet 2015 : un paradis vététiste au pays basque espagnol
RETOUR sur juillet 2015 : un paradis vététiste au pays basque espagnolRETOUR sur juillet 2015 : un paradis vététiste au pays basque espagnol

Et histoire de donner encore plus de couleurs à ce paradis terrestre, j'eus la surprise absolue de voir débouler des grappes de  vététistes, affûtés et musculeux à souhait, qui tous étaient manifestement en course  - mieux qu'un défilé de mode masculin, je vous assure !  Figurez-vous que j'étais à quelques encablures seulement de l'arrivée de la Transpyr 2015 ! Evidemment, derechef, je plantais là les 'senoras' et allais me régaler les yeux sous l'arche d'arrivée....Sacrés guerriers que les finishers de la Transpyr, j'aime autant vous le dire, car les difficultés de cette course VTT à étapes sont méga plus. Ils avaient l'air sacrément heureux d'en finir, d'ailleurs !

Mon Era et son premier bain de mer - Un duo enfin arrivé des sommets de la TranspyrMon Era et son premier bain de mer - Un duo enfin arrivé des sommets de la Transpyr

Mon Era et son premier bain de mer - Un duo enfin arrivé des sommets de la Transpyr

Bientôt, je rencontrai tous les protagonistes de la semaine à venir. Ed, Doug, Lawrence et Jo, Craig et Kim, Sue, Dez et Jackie, Paul et David.

C'était un joyeux capharnaüm dans le garage, au milieu des valises à vélo, des sacs, des pieds de montage, etc ....et des premières 'cervezas' débouchées ! J'avais oublié combien les brits aiment leur bière ! Puis ce fut le départ vers la ville basse, en petite troupe gaie et bavarde, pour un excellent diner tardif, à la mode basque espagnole. Tous optèrent pour un menu à 5 plats bien arrosés - encore un truc que j'avais oublié, que les brits ont un solide coup de fourchette (aie pauvre de moi frenchie ! même pas fait de vélo, déjà pris un kilo, et le foie limite). L'aspect gargantuesque mode british, tant au niveau du solide que du liquide, fut de mise tout au long de la semaine - j'ai souffert, mais dans l'allégresse !!! 

Convivial le séjour ! Après le vtt, les agapes....pas habituée à ce rythme effréné !Convivial le séjour ! Après le vtt, les agapes....pas habituée à ce rythme effréné !Convivial le séjour ! Après le vtt, les agapes....pas habituée à ce rythme effréné !

Convivial le séjour ! Après le vtt, les agapes....pas habituée à ce rythme effréné !

Le top du top à mes yeux fut que nous étions 5 féminines, car je craignais un peu de me retrouver isolée au milieu des gars, et pour couronner le tout la plus âgée...

J'aime autant vous dire que les copines n'avaient pas froid aux yeux dans les parties techniques, les sauts, etc !

A titre indicatif, Sue et Jo venaient tout droit de la renommée MBRace à Megève. J'ai partagé ma chambre avec Sue, kiné passionnée de vélo et montagnarde avertie, toute la semaine et nous sommes devenues amies, promesse d'une échappée belle vers l'humide Albion un de ces jours. 

Tous étaient équipés de VTT Enduro, bardés de protecs sur tout le corps ou presque, et certains intégralement casqués, sauf moi bien sûr ! Je commençais donc à m'inquiéter du bien fondé de ma présence au milieu de ce groupe d'élite. Plus encore lorsque Ed s'alarma de l'absence de tige de selle téléscopique sur mon vélo. 

What next?! Gosh, what on Earth am I doing here? 

 

Heureusement nous étions plusieurs féminines : Sue, Kim, Jo, et Jackie attentive aux conseils de Ed
Heureusement nous étions plusieurs féminines : Sue, Kim, Jo, et Jackie attentive aux conseils de Ed
Heureusement nous étions plusieurs féminines : Sue, Kim, Jo, et Jackie attentive aux conseils de Ed
Heureusement nous étions plusieurs féminines : Sue, Kim, Jo, et Jackie attentive aux conseils de Ed

Heureusement nous étions plusieurs féminines : Sue, Kim, Jo, et Jackie attentive aux conseils de Ed

Heureusement, même si les franchissements en descente de marches hautes ou d'épingles très serrées avec mon 29" et mes 80 cm de débattement sur la fourche avant n'ont pas toujours été aisés, je m'en suis fort honorablement sortie, et n'ai pas fait honte aux couleurs françaises dans cette communauté britannique en séjour au pays basque espagnol !

Quant aux franchissements en montée, je cavalcadais devant, en compagnie de Borjas, et Ed. Mon Era, avec son cadre carbone et son équipement calibré compétition XC, ne craignait alors aucun rival ! 

Mais si j'avais su, j'aurais investi dans un Stumpjumper avant l'été 2015, et non pas à l'automne, cela m'aurait probablement évité les trois chutes mémorables qui m'ont définitivement mises sur le flanc fin octobre. A trop vouloir attendre....

Chaque jour fut une fête. Nous changions de 'spot' tous les matins. Le départ sur les spads était plus ou moins tardif, selon la durée du déplacement à effectuer pour nous rendre sur place. Tous les vélos étaient chargés, puis déchargés, avec un très grand soin dans la remorque fermée de BasqueMTB, par Borja et Antonio.  Aucun vélo n'a souffert du transport. 

Nous avons 'ridé' dans la montagne, en bordure de plage, au coeur des forêts, sur des chemins de crête, dans l'arrière-pays, en promontoire de la côte basque découpée. Ce fut magique. Les monotraces suivis étaient 'naturels' ou avaient été dessinés et construits par Doug et ses copains, ou par des clubs vtt locaux. Berms, sauts, épingles, tous les ingrédients à l'apprentissage et l'amusement étaient là. Les progrès furent au rendez-vous également, énormes .....jusqu'à ce que je me torde sérieusement la cheville gauche bêtement, entre deux rochers humides, alors que je me remettais en selle dans une descente rendue quelque peu olé olé par l'humidité, après avoir omis une fois de plus de baisser ma selle...je ne pouvais même plus poser le pied par terre, deux jours avant la fin du séjour, arghhhh! Pour moi ce fut les urgences, immobilisation sans marcher pendant 2 jours, et voyage retour clopin-clopant, strappée à mort, jusqu'à La Chapelle-en-Vercors, où je me devais de participer à une formation fédérale du Club Alpin Français afin d'obtenir le diplôme d'initiatrice Vélo de montagne. Sur les chapeaux de roue, qu'il débutait mon été tant attendu ! 

Mais j'en avais déjà bien profité, et avais largement de quoi approvisionner ma boîte à images merveilleuses pour des années. Et puis mes compères furent adorables, et cela ne m'empêcha pas de faire la fête les soirs suivants en leur compagnie, et de profiter des rues bourdonnantes de vie de Hondarribia, même à deux heures du mat car le festival de blues avait commencé !

Quelques uns des paysages traversés
Quelques uns des paysages traversés
Quelques uns des paysages traversés
Quelques uns des paysages traversés
Quelques uns des paysages traversés
Quelques uns des paysages traversés

Quelques uns des paysages traversés

Quelques uns de mes passagesQuelques uns de mes passages
Quelques uns de mes passagesQuelques uns de mes passages
Quelques uns de mes passagesQuelques uns de mes passages

Quelques uns de mes passages

Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains
Quelques uns des copines et copains

Quelques uns des copines et copains

Pour finir, les tracés des différents circuits effectués. Suivis d'une vidéo et de photos destinés à vous mettre l'eau à la bouche. Doug serait ravi d'accueillir un contingent français ! Il ne parle pas français, mais son espagnol est au top, et son anglais à l'accent écossais bien frappé absolument ravissant ! 

Peu de kilomètres par jour, pratiquemment pas de dénivelé puisque le séjour était davantage à vocation enduro et non pas XC (ce qui fut mon seul regret), mais beaucoup de passages techniques tentés, encore et encore, parfois enfin réussis, parfois jamais aboutis malgré les explications lumineuses que Ed nous prodiguaient. Des moments de grâce absolus, où je ne faisais qu'une avec mon Era et la trace, et d'autres où l'appréhension et la fatigue ont dominé - car même si les journées étaient peu chargées en distance sur le vélo (85 km en 3.5 jours, en ce qui me concerne), elles l'étaient en intensité. 

Quelques unes des traces effectuées au pays basque espagnol
Quelques unes des traces effectuées au pays basque espagnol
Quelques unes des traces effectuées au pays basque espagnol
Quelques unes des traces effectuées au pays basque espagnol

Quelques unes des traces effectuées au pays basque espagnol

Pour vous donner une idée de ces vacances, la vidéo réalisée par Doug et Ed lors d'un séjour précédent

Merci à Ed, Doug, Dez et Lawrence pour les nombreuses photos.