Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PEREGRINATIONS

PEREGRINATIONS

Menu
RETOUR sur juillet 2015 : le massif des Bauges

RETOUR sur juillet 2015 : le massif des Bauges

Par Florian Pépellin — Travail personnel, CC BY-SA 3.0. Sur Wikipedia.

Par Florian Pépellin — Travail personnel, CC BY-SA 3.0. Sur Wikipedia.

Fin juillet : sous la tente, et sous pas mal de pluie, dans le massif des Bauges !

Fin juin, André et moi nous interrogions sur la région où nous pourrions planter nos tentes la semaine avant la Transmo. De préférence une région que nous ne connaissions pas ou très peu.

Et pourquoi pas le Parc Naturel Régional des Bauges ?

Après une rapide recherche internet nous constations que les cols routiers ne manquent pas, non plus que les GR, possibles fils conducteurs pour des itnéraires VTT. Les noms du Revard, du Marocaz, du Semnoz étaient loin de nous être inconnus et André ne fut pas long à faire remonter les souvenirs du Tour de France 2013, et de sa 20° étape gagnée par le jeune grimpeur colombien Nairo Quintana (sa première victoire sur le TdF) - des images à voir ICI ! Cette belle étape de 125 km peut donner de belles idées de circuit aux cyclosportifs, ou randonneurs à vélo - voir la carte du parcours ci-dessous.

En ce qui nous concerne, ce fut à VTT que nous avons découvert les Bauges, car nous avons profité de ces premiers jours de vacances fin juillet pour mettre la touche finale à notre préparation de la Transmaurienne-Vanoise, dont le départ était prévu la semaine suivante.

Carte de la 20° étape TdF 2013 trouvée sur le site ASO. Un bien beau tour des Bauges !

Les liens qui nous ont été utiles à la préparation de notre séjour: 

Les cartes, adresses et conseils pour préparer notre séjour

La liste des 14 communes avec des informations sur les hébergements disponibles

Les liens vers les coups de coeur de notre séjour :  

L'excellent camping 'Les Framboisiers' à Le Villard Derrière, Bellecombe-en-Bauges

Le charmant village de Bellecombe-en-Bauges

Au centre du village de Bellecombe-en-Buages, La Halte des Bauges, épicerie ouverte tous les jours et toute la journée ; également un bar et une très bonne auberge où se déguste le matafia (grosse crêpe ou matefin) et où l'accueil est toujours chaleureux

Le Semnoz, et le superbe panorama à son sommet

La très belle vallée d'Ecole, à parcourir au fil du Chélan

La tome des Bauges

L'Herbier de la Clappe, fabricant artisanal de succulents apéritifs à base de plantes, dans le village de Le Noyer

Les paysages : le bel album photo de Mickaël Boccon-Doure

Nos journées découvertes à VTT furent émaillées de surprises, portions impraticables, engagées, envahies par les broussailles ou la végétation. C'est la rançon lorsque le tracé des circuits se fait grâce à la carte IGN, et à la lumière des Petzl une fois la nuit tombée sur le camping - la réalité sur le terrain se complique souvent. Au moins, nous avons passé une semaine loin des itinéraires fréquentés, à nous demander le matin ce que la journée allait nous réserver. Cela tombait bien car les vacances c'est justement fait pour cela !

Nos 'expéditions' eurent donc un goût de 'micro-voyage', et la plupart du temps je rentrais fourbue et liquéfiée à notre espace en plein air, au camping des Framboisiers - ce qui ne fut pas pour me déplaire. Sauf en une occasion.

Le premier après-midi où, bille en tête, après avoir installé notre campement, nous sommes partis à l'assaut du Roc aux boeufs, sur les simples recommandations de notre hôte. Je me souviens encore de mes jurons lors de la session 'portage de tous les dangers' à laquelle André m'a contrainte, entêté qu'il était à rejoindre le sommet alors que la course du soleil baissait irrémédiablement à l'horizon. J'ai trouvé une vidéo de randonneurs pédestres : ils gravissent ce même GR culminant dans une barre rocheuse, après la ferme d'alpage (après 1mn25sec), que nous avons arpenté, le VTT sur le dos .....ah la Transmo à côté allait être du gâteau ! Notre préparation finale était sur de bons rails.

Le tracé de notre A/R au Roc aux Boeufs

Le tracé de notre A/R au Roc aux Boeufs

Les photos prises par André lors de notre montée jusqu'au Roc aux boeufs
Les photos prises par André lors de notre montée jusqu'au Roc aux boeufs
Les photos prises par André lors de notre montée jusqu'au Roc aux boeufs
Les photos prises par André lors de notre montée jusqu'au Roc aux boeufs

Les photos prises par André lors de notre montée jusqu'au Roc aux boeufs

Les traces de nos autres itinéraires sur Strava - j'ai beaucoup aimé chacun d'eux :

- Le Villard Derrière, Bellecombe-en-Bugey, le col du Platte, Le Châtelard, et retour

- le Semnoz, panachage de route et sentiers

- Entre Mont Julioz et Mont Trelod, par le Golpet de Doucy (retour par la route après Le Châtelard)

- le tour du Mont Colombier (retour en partie par la route)

Heureusement que nous avons eu deux journées de fortes pluies, ce fut l'occasion de nous reposer. Sinon je serais arrivée au départ de la Transmo sur les rotules, je crois bien. Déjà que j'avais trouvé moyen de me crasher stupidement sur un rocher, au Crêt de Chatillon, en descente. Avec pour résultat, une ou deux côtes fissurées - ah les nuits sur le ThermaRest, pas le meilleur de mes souvenirs. Entre l'entorse à ma cheville droite et les côtes douloureuses, je n'étais pas dans la meilleure des configurations pour la difficile course à étapes VTT qu'est la Transmaurienne - mais ceci est une autre histoire, à venir prochainement.

Mais tout le reste, j'ai adoré : les paysages, la sérénité et l'harmonie qui s'en dégagent, les personnes rencontrées, les villages si tranquilles, le VTT un peu sauvage que l'absence de circuits dédiés rend possible, la gastronomie toute simple mais authentique - ah les diots le soir sur le camping gaz ! André a également beaucoup aimé cette région, sa tranquillité, ses routes bucoliques aux pourcentages très honorables, l'altitude à laquelle il est facile de s'acclimater mais qui ménage de belles ascensions néanmoins. Par contre, les possibilités VTT ne l'ont pas vraiment séduit - trop de portage ou poussage.

C'est un lieu où nous reviendrons vite je l'espère, avec les vélos route, car tellement de petites routes et de cols qui font envie. Un lieu où je reviendrai, en randonnée pédestre, peut-être pour quelques journées d'itinérance en solo. Les altitudes moyennes font que la fréquentation du massif est possible au printemps.

Ces quelques jours en Bauges m'ont laissée sur ma faim, c'est clair ! Et puis nous nous sommes promis que le joli petit col du Frêne (accès sud au massif des Bauges par Saint Pierre d'Albigny), descendu en voiture lors de notre départ pour la Vanoise, nous verrait à vélo sur ses pentes, sans trop tarder.

PS : impossible de retrouver toutes les photos prises pendant ce séjour, dont celles du panorama absolument magnifique au sommet du Semnoz...so sorry!