Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PEREGRINATIONS

PEREGRINATIONS

Menu
RETOUR sur Août 2015 : la Transmaurienne-Vanoise

RETOUR sur Août 2015 : la Transmaurienne-Vanoise

RETOUR sur Août 2015 : la Transmaurienne-Vanoise

Du 5 au 9 août : la Transmaurienne Vanoise, course à étapes VTT organisée par LVO (Ludovic Valentin Organisation). Départs de Aussois et Lanslebourg-Mont-Cenis.

Un lieu d'exception : la vallée de Haute-Maurienne-Vanoise

Pour notre seconde participation à la Transmo, changement de vallée : 2014 fut l'année de la dernière édition de la Transmaurienne-Sybelles (voir article de l'année précédente sur Pérégrinations) ; 2015 vit le retour aux sources de la Transmaurienne Vanoise, pour sa première version 'new age'.

Je crois que le changement a plu à tout le monde. Quant à André et moi, il nous a enchantés. Parce que nous n'aimons guère faire deux fois la même chose. Et parce que les parcours très diversifiés qui nous furent proposés, tout en étant très techniques et parfois très exposés, nécessitèrent bien moins de portage et de poussage que l'édition 2014, pour les quidams du monde XC que nous sommes, enfin surtout moi. Et quels paysages de haute montagne, la Vanoise est un paradis.

Bien sûr, nous n'avons jamais emprunté les sentiers du Parc National de la Vanoise, dont le coeur est interdit aux compétitions vététistes. Malgré cela, le domaine est immense, et offre la possibilité aux vététistes orientés XC de se régaler comme jamais, en montée comme en descente, sur quelques centaines de kilomètres de sentiers et chemins balisés en permanence, et de jouir de panoramas incroyables sur les nombreux sommets dont certains avoisinent les 2000 voire 2500 mètres d'altitude, loin du bruit et de la fureur des voies de circulation asphaltées. Tout est juste incroyable de beauté, de diversité et de simplicité. Lorsque vient le temps de partir d'un tel endroit, cela est douloureux et les adieux ne sont possibles que si l'on se promet de revenir très vite - seul un 'au revoir' est supportable. Mais n'est-ce pas le prix à payer lorsque l'on tombe amoureux ?

Les espaces VTT/FFC de la Haute-Maurienne-Vanoise ne peuvent que vous conquérir à jamais. Les circuits s'étirent des forts d'Essaillon jusqu'à Bonneval-sur-Arc, en passant par les communes d'Aussois, Bramans, Sollières, Termignon, Lanslebourg-Mont-Cenis, Lanslevillard, Bessans. Evidemment, d'une commune à l'autre, les itinéraires vont chatouiller quelques sommets ou vallées sauvages, ainsi que les superbes lacs du Plan d'Aussois ou du Mont Cenis. Il y en a pour tous les niveaux, à chacun de panacher les circuits de même couleur, ou de couleurs différentes, selon l'état de fatigue du jour ou selon le niveau des troupes.

La carte des Sites VTT/FFC en document joint ci-dessous vous donnera une bonne idée de la richesse des itinéraires proposés.

Pour le téléchargement de nos traces gps :

Sur Wikiloc, ou Strava, vous trouverez les traces gps des circuits 'courts' que j'ai effectués dans le cadre de la course à étapes. Et sur Strava, celles des circuits course version longue effectués par André. Précisions : le téléchargement des fichiers gpx est possible pour tous sur Wikiloc, possible uniquement pour les détenteurs d'un compte Premium sur Strava. Vous trouverez les liens vers nos comptes Strava et Wikiloc en marge de cet article, sous forme de 'bouton'. Et si cela pose problème, contactez-nous via les commentaires.

Le massif de la Vanoise, à partir de Termignon. Photo by Galano, CC BY-SA 3.0. From Commons Wikimedia.org

Le massif de la Vanoise, à partir de Termignon. Photo by Galano, CC BY-SA 3.0. From Commons Wikimedia.org

Photo by Antoine.Tipoul - Own work, CC BY-SA 3.0. From Commons Wikimedia.org

Photo by Antoine.Tipoul - Own work, CC BY-SA 3.0. From Commons Wikimedia.org

La course à étapes : Parcours 9000 ou Parcours 6000

La Transmaurienne Vanoise, épreuve VTT organisée par LVO, est ouverte à tous, soit sur le mode compétition (sous l'égide de la FFC), soit sur le mode randonnée (uniquement pour le Parcours 6000).

Les chiffres 9000 et 6000 indiquent le dénivelé positif total grimpé sur les 5 journées de course : un peu plus de 200 km pour le parcours 9000, un peu plus de 150 km pour le parcours 6000.

Les féminines, juniors et cadets ne peuvent prendre le départ du Parcours 9000.

La nouveauté 2015, outre bien sûr le retour en 'terre promise' vingt ans après, pour cette épreuve hors du commun crée en 1989 : l'introduction d'un classement VAE.

Le classement général de l'édition 2015, ainsi que les classements par étape, pour les deux parcours, sont à trouver en documents joints au bas de cet article ou à consulter en ligne ICI.

La bataille fut rude sur le Parcours 9000, jusqu'à la très pluvieuse dernière étape, pour dégager le vainqueur de cette édition historique. Rémi Laffont s'est finalement imposé devant le pugnace espagnol Ismaël Ventura, du team espagnol Primaflor Orbéa, pour une petite minute. Quant à Yoann Sert du Team Vauban, vainqueur de l'édition 2014, il finit sur la troisième marche du podium, à presque 15 mn de Rémi Laffont. Cela donne une idée de l'intensité des débats parmi les meilleurs de cette édition très relevée.

Mais à l'arrière, les choses n'étaient pas si tranquilles que cela. Une bonne cinquantaine de compétiteurs (30% des inscrits) ont déclaré forfait ou ont abandonné en cours d'étape, sur les cinq jours. Seuls 137 vaillants ont été classés sur la Transmaurienne Vanoise 9000. Il est clair que seule une préparation sérieuse et de longue haleine permet de se frotter sans dommage au programme proposé par Ludovic Valentin et son organisation.

Quant au Parcours 6000, Nicolas Fernandez s'est emparé de la victoire avec brio. Mais ce qui m'a le plus marquée, je dois bien l'avouer, c'est le classement final de la première féminine, Coralie Redelsperger (Vélo vert - US VTT Giromagny) qui a décroché la huitième place au scratch. J'aurais vraiment aimé la voir en course, mais hélas je ne l'ai croisée que sur les lignes de départ.

Comme pour les 9000, la lutte ne fut pas non plus de tout repos à l'arrière. Nous étions 69 classés à l'issue du prologue, et seulement 41 à l'arrivée de la dernière étape. Ce qui représente 28 abandons ou forfaits, soit 40% des inscrits, et ce malgré un total distance et dénivelé+ moins important que pour le Parcours 9000. La cause en est peut-être que, la distance ayant une apparence de normalité, les participants ne mesurent pas toute la difficulté de la course Parcours 6000, et donc se présentent moins bien aguerris que ceux sur le Parcours 9000.

Les traces vidéos de la course VTT

Après une introduction vidéo de Montagne TV, suit un florilège vidéo du prologue et des quatres étapes de la Transmaurienne Vanoise 2015, rien que pour le régal des yeux et des oreilles, et aussi pour votre information puisque chaque vidéo commence par une présentation de l'étape. Chez Dare2B ils sont toujours aussi doués pour éditer et mettre en ligne des bijoux de vidéo quelques heures seulement après la fin de chaque étape. C'est ça aussi la Transmo ! De quoi vibrer d'enthousiasme, d'efforts, de passion, pendant des heures. En tous les cas, chaque visionnage est pour moi l'assurance de frissons, et inévitablement je suis parcourue d'une vague de désir - retrouver ce sentiment de liberté hilare qui est la marque du VTT en haute-montagne, ou du vélo de montagne comme nous disons au Club Alpin Français. Mais aussi vivre à nouveau ces instants d'engagement total que seule la compétition m'apporte vraiment. So enjoy these videos to the full!!

Notre Transmaurienne Vanoise

Cette édition 2015 fut la seconde participation d'André à la version compétition Parcours 9000 de la Transmaurienne. Il savait donc à quoi s'attendre.

Quant à moi, ce fut ma première participation à une course vtt à étapes - j'étais en mode randonnée en 2014, et n'avais même pas effectué toutes les étapes. Pour cette édition 2015, mon objectif était double : finir, et ne pas être la dernière du classement - et oui, chacun a les objectifs qu'il peut !! Une chose est certaine : il m'a fallu faire preuve d'une belle vaillance mentale, et physique, et d'une vigilance de tous les instants pour venir à bout de ces 5 journées de course sur le vtt, et tout principalement de la dernière étape dont la difficulté a été corsée par une météo pluvieuse et froide - je garde un souvenir très vivace du froid piquant et de la pluie cinglante à 2350 m d'altitude, alors que je tentais d'avancer sur un single en balcon, entre flaques boueuses et roches affleurantes, totalement seule dans ce coin d'alpage. Instants teintés d'inquiétude, mais également et surtout remplis d'allégresse souriante à me retrouver là, si haut, sous la pluie et dans la grisaille, dans ce paysage aride, comme oubliée du monde et n"ayant d'autre option que d'avancer le plus vite possible afin de ne pas tétaniser de froid. Bizarrement, ce sont ces instants-là qui m'ont le plus éclairée sur la nature de mon besoin de liberté, et de ma passion pour le vélo de montagne.

Ceci dit, ma première course à étapes VTT risque fort d'être la dernière, du moins dans un environnement aussi difficile ! Non pas que je n'ai pas aimé, bien au contraire...les lignes au-dessus en témoignent. De plus, j'ai atteint mon double objectif ! Mais voilà, certaines réalités sont difficilement escamotables.

D'abord la réalité du vieillissement. A 59 ans tous les deux, André et moi étions les plus âgés à prendre le départ. Nous devons être un brin téméraires, sûrement.

Et un brin irréaliste en ce qui me concerne car, en plus des séquelles dûes à mon entorse à la cheville gauche faite un mois auparavant et les côtes abimées lors de ma chute dans les Bauges, j'avais choisi de courir sur mon Specialized Era, un tout suspendu carbone de 29" avec une fourche avant débattement 80 cm seulement - donc pas forcément le spad le plus recommandé pour la haute montagne, et les virages en épingles serrés qui font inévitablement partie du tableau, d'autant que je ne suis pas une pilote hors pair.

Quant à André, il avait laissé tomber son S-Works 26" au profit de son 'hard tail' 29", le Specialized Fate. Agile, véloce en montée, léger pour le portage, mais bien peu confortable - je me demande comment André a pu résister toute cette longue semaine !

Nos dossards. Deux couleurs et deux courses différentes.
Nos dossards. Deux couleurs et deux courses différentes.

Nos dossards. Deux couleurs et deux courses différentes.

Les étapes d'André

Je rapporte les propos d'André, recueillis lors d'une interview des plus officieuses :

"Le prologue a été court, mais intense, avec de bonnes portions techniques, et des montées assez hard. Pas de portage, point positif. A bien travailler, surtout à l'échauffement, mais je ne réussis plus à le faire."

"La première étape fut très éprouvante, à cause de la chaleur caniculaire. Mon organisme comme celui de nombreux autres compétiteurs, je pense, ont beaucoup souffert - j'ai terminé perclus de crampes. Sinon un parcours absolument magnifique, entre les lacs et les forts d'Essaillon."

"La seconde étape, plus courte, et au départ de Lanslebourg-Mont-Cenis, m'a permis de terminer un peu mieux que la veille. Mais le mal avait été fait, et récupérer pleinement de cette première étape n'a jamais été possible par la suite. Le passage de la vallée de l'Ecot fut un moment sublime pour notre regard vététiste."

"La troisième étape : encore bien du mal à l'allumage. Raison de plus pour attaquer la très longue montée jusqu'à 2700 m d'altitude avec prudence. D'autant plus que j'avais repéré une partie de l'étape trois jours auparavant. Ce qui m'inquiétait, c'était la descente sur le lac du Mont Cenis, fort technique avec ses nombreux lacets fortement exposés, ne laissant guère de chance en cas de chute. Au final, je l'ai passée mieux que prévu. Il ne restait plus qu'à faire le tour du lac, et entamer la longue descente sur Lanslebourg, ce qui m'a paru facile en regard de ce que l'on venait de passer. Le single au-dessus du lac fut un régal, et la vue sur le glacier époustouflante."

"La quatrième et dernière étape, toujours au départ de Lanslebourg-Mont-Cenis, fut redoutable à cause de la météo. La montée sur le col à plus de 2000 m d'altitude fut très éprouvante car plus on approchait du col, plus le froid et les bourrasques de vent étaient présents. Mais quel régal dans la descente hyper technique, et boueuse - je me suis même surpris à prendre autant de plaisir. J'ai passé la ligne d'arrivée en 'finisher' heureux d'en avoir terminé sans pépin technique ou physique. Cette nouvelle formule de la Transmaurienne, avec moins de portage que l'édition précédente, m'a davantage plu. Une fois encore, l'organisation a été au top."

Tous les liens vous conduiront aux données de chaque étape enregistrées sur le compte Strava d'André.

Prologue

Etape 1

Etape 2

Etape 3

Etape 4

RETOUR sur Août 2015 : la Transmaurienne-Vanoise

Les étapes de Patricia

Il serait trop long de retranscrire toutes les sensations engrangées lors de chacune des étapes. Mais pas le moins du monde impossible !

En effet, je crois que chaque moment de chaque étape est gravé en moi : chacun de mes sens en a été imprégné, gorgé jusqu'à satiété.

Je revois les chemins ou les sentiers, les courbes, les épingles, la trace sinueuse qui s'offrait à moi, les roches ou rochers et les racines qui se présentaient sous mes roues ; je sens le terrain sous mes roues, sec, caillouteux, rocailleux, offrant une résistance à mes pneus ou bien parfois accueillant, laissant mes pneus creuser un sillon en lui ; je ressens les roches, les arbres, ou les plantes en bordure de chemin, les vues plongeantes dans la vallée en contrebas, les vues en contre-plongée vers les sommets environnants, le ciel souvent si bleu, la brûlure du soleil et le piquant du froid ; je hume cet air si vivifiant des sommets, les odeurs sylvestres des bois et forêts, les senteurs herbeuses des alpages ; j'entends ma respiration, celle de mes compagnons, leurs voix souvent essouflées, leurs avertissements, leurs remerciements, les bruits des roues sur le sol, des freins, les claquements, cliquetis ou grincements des spads en descente, les cris des oiseaux occupés à je ne sais quoi entre les arbres ou là-haut dans l'azur.

C'est l'accomplissement du miracle du VTT : chaque pensée, chaque sensation, prend figure d'éternité. Bien sûr le doute, le manque de confiance, la fatigue m'ont parfois envahie, mais toujours ils ont été balayés par la déferlante du plaisir brut et inconditionnel de l'instant vécu à plein, de cette intensité de tous les instants. Comment peut-il en être autrement lorsque l'on accepte de s'ouvrir à ce paradis sur terre qu'est la vallée de Haute-Maurienne-Vanoise, et lorsque l'on accepte de prendre part à cette si belle aventure qu'est la Transmaurienne Vanoise ?

A mes yeux, je vous ai livré l'essentiel de mes étapes, de ma Transmaurienne Vanoise 2015.

Je n'ajouterai qu'une chose : mon bonheur d'avoir pu vivre jusqu'au bout cette première expérience de course VTT à étapes, car ce n'était pas gagné. Et bien sûr de retrouver mon André à la fin de chaque étape, et souvent de le voir me rattraper en cours de chemin ou sentier. Nous n'échangions qu'un mot ou deux, mais j'étais rassurée, cela suffisait. De toute manière, les conversations oisives ne font pas partie des possibles sur la Transmo - j'ai fini par reconnaître et apprécier les vététistes que je voyais le plus souvent, mais chacun va son rythme, entièrement immergé dans l'instant, dans la nécessité de maintenir la plus grande des vigilances. Il faut être aguerri aux exigences de la solitude, et en aimer la toute-puissance.

Alors même si cela est ma première et dernière Transmaurienne Vanoise version compétition, il me restera en héritage ce bonheur si particulier d'avoir enfin réalisé un rêve longtemps entretenu.

Pour le reste des détails, au cas où cela vous intéresse, je vous renvoie à la fiche de présentation de chacune des étapes sur mon compte Wikiloc, ou sur mon compte Strava.

Prologue : Wikiloc -Strava

Etape 1 : Wikiloc - Strava

Etape 2 : Wikiloc - Strava

Etape 3 : Wikiloc - Strava

Etape 4 : Wikiloc - Strava

Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois
Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois
Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois
Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois
Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois
Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois
Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois
Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois

Nos photos de l'un et de l'autre lors du Prologue, à Aussois